RETOUR TRANSMETTRE IMPRIMER SAUVEGARDER

Institut national des mines
Lancement du rapport d'étude « Pour une implantation réussie de la formation par simulateur d'engins miniers au Québec »



Le lundi 12 décembre 2016

L'Institut national des mines (INMQ) est fier de lancer un tout nouveau rapport sur l'apprentissage par simulateur. Ce rapport intitulé « Pour une implantation réussie de la formation par simulateur d'engins miniers au Québec » vient confirmer les nombreux avantages de l'implantation de ce mode d'apprentissage innovant dans les programmes de formation minière au Québec.

En 2014, l'INMQ avait proposé un portrait sur le sujet en documentant le marché international du simulateur minier détenu par une poignée de concepteurs et en identifiant également un certain nombre d'entreprises minières actives au Québec et au Canada qui mettaient à contribution les technologies de simulation sur leur site minier pour la formation continue de leurs travailleurs. Deux ans plus tard, les établissements d'enseignement du Québec ont emboîté le pas vers ce nouvel outil d'acquisition de compétences et sont en démarche pour l'achat de simulateurs bonifiant leur formation.

Ce rapport s'inscrit dans la foulée de la première politique éducative du ministre de l'Éducation, du Loisir et du Sport, M. Sébastien Proulx, notamment en lien avec un des trois axes majeurs, le contexte propice au développement, à l'apprentissage et à la réussite. Il répond en partie aux questions relatives à la place du numérique en éducation et à la préparation au marché du travail.

Avantages de l'implantation de simulateurs tant pour les entreprises minières que pour les établissements d'enseignement

En entreprise, la formation de nouveaux opérateurs miniers représente une activité courante qui fait partie intégrante des activités minières. Il peut s'agir de former un employé nouvellement embauché, un travailleur qui change de poste, une personne qui reprend le travail après une longue absence, pour assurer une relève temporaire à un poste précis ou encore pour rehausser ou maintenir un niveau élevé des compétences.

L'Institut considère qu'il existe une corrélation directe entre la formation par simulateur et l'intégration réussie de nouveaux opérateurs en entreprise. Ce sont des outils efficaces qui peuvent notamment, améliorer les pratiques de formation actuelles. Cet outil rapproche également le formateur et l'apprenant, renforçant ainsi la relation pédagogique. La formation par simulateur améliore le contexte d'apprentissage en diminuant le stress lié à l'obligation de production, les risques d'accident et les risques de bris. « Grâce au simulateur, les apprentis conducteurs peuvent expérimenter les différents engins miniers et gagner une expérience significative, et ce, sans vivre le stress des débutants dans un contexte réel », explique M. Robert Marquis, président-directeur général de l'Institut.

À l'ère de l'automatisation accrue des procédés industriels, l'INMQ considère que la formation par simulateur minier est devenue essentielle à l'acquisition, au maintien et à l'amélioration des compétences des opérateurs d'engins miniers.

Les 3 recommandations de l'INMQ

Avant d'introduire un nouveau programme de formation par simulateur dans un établissement d'enseignement ou dans une entreprise minière, l'Institut national des mines propose dans son rapport de porter une attention spéciale à trois principales recommandations.

  1. Concertation et partenariat
    Une démarche de concertation entre un établissement d'enseignement et une ou plusieurs entreprises minières permet d'arrimer dès le départ les objectifs pédagogiques poursuivis par cet établissement d'enseignement avec les attentes des entreprises minières. Cet arrimage permet de construire une stratégie gagnante pour les deux parties, basée sur l'acquisition progressive de compétences.
     
  2. Qualité du programme de formation
    Transférer en contexte de travail les apprentissages réalisés par simulation constitue la principale mesure du succès d'un programme de formation par simulateur. Une formation par simulateur doit donc garantir que les apprenants acquièrent réellement les connaissances, les habiletés et les attitudes nécessaires au travail. À cet égard, le formateur joue un rôle crucial dans le succès de la formation par simulateur puisqu'il permet à l'apprenant d'atteindre un niveau élevé de compétences.
     
  3. Choix d'un simulateur minier
    La pérennité d'un programme de formation par simulateur est étroitement liée au type de simulateur utilisé par un établissement ou une entreprise. En plus des coûts d'acquisition, ce choix devrait prendre en considération les objectifs de la formation et les caractéristiques de la clientèle cible.

Une communauté de pratique à venir

Sur une base volontaire, l'Institut national des mines proposera dans les prochains mois de rassembler des centres de formation du Québec qui utilisent des simulateurs afin de créer une communauté de pratique. Ainsi, l'identification des meilleures pratiques permettra aux établissements d'enseignement d'optimiser l'utilisation de leur simulateur et d'en faire bénéficier leurs formateurs et leurs apprenants. Les résultats feront également l'objet d'une publication future.

Il est possible de lire le rapport complet « Pour une implantation réussie de la formation par simulateur d'engins miniers au Québec » sur le site Web de l'Institut.

 
             

Adresse http://ameqenligne.com/detail_news.php?ID=612398
RETOUR TRANSMETTRE IMPRIMER SAUVEGARDER
Suivez-nous sur les médias sociaux
Nouvelles les plus consultées
Cliquez ici pour essayer la nouvelle version de votre réseau d'information AMEQ en ligne.